Sans surprise, la commune de Woluwe-Saint-Pierre a recalé le projet immobilier de l'ambassade de Chine de 21 appartements avenue Bois du Dimanche. "La commune est catégorique : son avis est défavorable. Le projet est totalement disproportionné par rapport à ce quartier résidentiel qui se verrait immanquablement défiguré si un tel projet devait voir le jour. Ce projet déroge d’ailleurs à de nombreux points du Règlement Régional d’Urbanisme", a commenté la commune à l'issue de la réunion publique réunissant plus de soixantes personnes.

Outre la construction de l’immeuble, ce projet immobilier dont l'objectif est de rassembler l'ensemble du personnel et des visiteurs de l'ambassade sur un même site prévoit 28 places de parking sous-terrain. Pour faire aboutir son projet, l'ambassade de Chine doit détruire une maison familiale quatre façades et abattre 28 arbres, la plupart sains. Dans son argumentaire, la commune estime par ailleurs que "la destruction d’un vaste espace verdurisé pourrait avoir des conséquences dommageables sur l'écoulement des eaux".

"Ce projet est démesuré. C’est un paquebot de 16 mètres de haut et de 1.000 m² au sol. Il ne cadre absolument pas avec le quartier fait de maisons unifamiliales dans un environnement verdoyant", avance le bourgmestre sanpetrusien Benoît Cerexhe. "Aucun particulier ou privé ne recevrait l’aval régional s’il introduisait une telle demande. Sauf qu’ici il s’agit de l’ambassade de Chine et que cela induit de fortes pressions sur la Région bruxelloise. Du point de vue de la commune, les choses sont très claires : nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir, aux côtés des riverains, pour que ce projet ne passe pas."

L'échevin de l'Urbanisme Alexandre Pirson rappelle que "plus de 1 500 personnes ont signé la pétition contre ce projet. Cela démontre que ce projet interpelle bien au-delà du quartier. Si cet immeuble devait voir le jour, ce serait la porte ouverte à la dénaturation complète du quartier. Qualité de vie, mobilité, environnement, etc. des familles qui vivent là depuis, parfois, des générations, verraient soudain leur environnement immédiat complètement transformé. Or notre déclaration de politique générale est claire : notre volonté est de respecter les caractéristiques architecturales, urbanistiques et de densité spécifiques à chaque quartier de la commune".