Le latéral droit de 25 ans a bien un accord avec le club quart-de-finaliste de la Ligue des Champions.

Arrivé l’été dernier pour un peu plus d’un million d’euros (bonus compris), Mergim Vojvoda pourrait déjà quitter le Standard un an plus tard. Comme nous le révélions dans notre édition du 6 juillet dernier, deux clubs italiens avaient fait de lui leur priorité : Torino et l’Atalanta. Un intérêt provenait également de Russie avec le Spartak Moscou mais l’idée de rejoindre cette compétition n’enchantait pas le joueur qui privilégie un passage en Italie.

Ces dernières semaines, Mergim Vojvoda, toujours sous contrat à Sclessin jusqu’en 2023, a été scouté par l’Atalanta. Vojvoda n’est pas l’unique cible du club qui a toujours pour habitude de scruter plusieurs profils et même d’entamer les discussions avec ces derniers. Toujours est-il que lors du match amical face à Nice, le club italien avait envoyé Gabriele Zamagna, bras droit du directeur sportif, Giovanni Sartori, afin de rencontrer le joueur. Ce jour-là, des discussions informelles ont eu lieu avec la direction liégeoise mais aucune négociation n’a été entamée. Focalisé sur son quart de finale (perdu face au PSG) de Ligue des Champions, l’Atalanta a poursuivi les pourparlers avec le Standardman. Selon la presse kosovare, un accord de principe a même été trouvé entre les deux parties. C’est bel et bien la réalité. Un an après avoir rejoint le Standard et malgré les trop nombreuses critiques dont il a été la cible, Mergim Vojvoda pourrait bien passer des PO2 avec Mouscron à la Ligue des Champions avec l’Atalanta.

A l’heure d’écrire ces lignes, le club italien n’a pas encore formulé d’offre concrète à la direction liégeoise. Mais on connaît les premières intentions des Italiens qui seraient disposés à mettre 4 millions d'euros sur la table tandis que les Liégeois en réclameraient 6, sachant que Mouscron touchera 20 % de la plus-value réalisée. Notons enfin que la piste menant au Torino n’est pas éteinte pour autant.