Son homologue néerlandophone, Steven Van Gucht, ainsi que des représentants de Médecins du Monde, étaient également entendus

M. Van Laethem, qui s'exprimait après un exposé de M. Van Gucht, a tout d'abord rappelé que son avis "est celui d'un clinicien et non d'un virologue ou d'un infectiologue".

"On peut bien sûr critiquer l'OMS qui, à l'époque de la grippe aviaire, annonçait une catastrophe à l'horizon qui n'est finalement pas arrivée", a-t-il reconnu devant les membres de la commission.

"Mais on ne peut pas lui reprocher d'avoir attendu quelques jours pour signaler le problème majeur" que représente désormais la crise du coronavirus.

À l'inverse, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a, "comme l'Europe, joué un rôle mou et hésitant", selon le porte-parole, qui a souligné des recommandations "toujours un peu entre deux chaises" de la part des instances européennes.

"On a eu une impression de 'prenez ce que vous voulez' ", en ce qui concerne les mesures de sécurité à adopter. "C'est une situation globale pour l'Europe, car l'Europe n'est pas celle de la Santé", a dénoncé M. Van Laethem, qui a néanmoins salué l'action européenne pour ce qui concerne la recherche d'un vaccin contre le Covid-19.