Qualifié ce samedi, Antoine Delie se retrouve aux portes de la victoire du télécrochet.

C’est une demi-finale bien différente des précédentes qui attendaient les douze derniers talents de The Voice, la plus belle voix, ce samedi soir sur TF1. Suite à la crise sanitaire, le télécrochet a dû procéder à quelques changements de dernière minute. Pour ses deux derniers numéros, il revient avec un public présent de manière virtuelle, des prestations enregistrées à l’avance et… une Lara Fabian, confinée, en duplex depuis Montréal !

Deuxième à passer sur le plateau après un I Will Survive magistral de Verushka, le Belge Antoine Delie ajoute une perle à son parcours sans faute. Son interprétation de S.O.S d’un terrien en détresse de Daniel Balavoine a mis tous les jurés d’accord. Marc Lavoine, son coach, déclare être "fier" du parcours de son poulain. "Petit à petit, on a réussi dans le travail à aller ailleurs et plus loin, dit-il. Il a fait sa version à lui. Il a donné vie à cette chanson." De son côté, Lara Fabian avoue avoir eu des frissons devant la prestation du Montois. "Antoine a la faculté de transmettre une émotion à des milliers de kilomètres. […] Son ancrage est extraterrestre. Il vient ailleurs. C’est quelqu’un d’exceptionnel", ajoute la chanteuse.

Des grandes voix et des classiques

La soirée bat son plein. Aucun talent ne semble avoir volé sa place pour la demi-finale tant le niveau est au rendez-vous. Parmi les passages qui ont probablement marqué les téléspectateurs, celui de Cheyenne avec Listen de Beyoncé, Toni avec Désenchantée de Mylène Farmer ou encore Maria Cuche avec Hymne à l’amour d’Edith Piaf, interprétation pour laquelle ses enfants l’accompagnaient au piano et au violon.

Ce samedi soir, les talents n’ont pas lésiné sur les grands classiques. La preuve encore avec Ne me quitte pas de Jacques Brel repris par Ifé ou encore What a Wonderful World de Louis Amstrong interprété par Abi.

Le public, maître de la demi-finale

En fin de soirée, The Voice, la plus belle voix bascule en direct. Seuls Nikos Aliagas et Karine Ferri sont sur le plateau face à des fauteuils rouges vides. Les quatre coachs interviennent en duplex. Le public, seul maître du destin des différents demi-finalistes, est invité à voter pour le talent qu’il souhaite voir en finale du télécrochet. "Je suis rassuré de ne pas avoir à dire ‘non’ ce soir", glisse Pascal Obispo. Par conséquent, des coachs pourraient se retrouver sans talent lors de la dernière ligne droite qui aura lieu samedi prochain sur TF1.

Après qu’Amel Bent, Marc Lavoine, Pascal Obispo et Lara Fabian ont rendu un émouvant hommage à Christophe en interprétant ensemble Les mots bleus, les noms des quatre finalistes de cette neuvième saison de The Voice, la plus belle voix sont dévoilés. Chaque coach aura finalement l’occasion d’accompagner un de ses talents en finale puisqu’Abi, Gustine, Tom Rocher et Antoine Delie ont été qualifiés. "Je me demandais si les Français allaient voter pour un Belge. Ça me touche vraiment que le public m’ait choisi pour cette finale", déclare, ému et heureux, le Montois qui emmène donc la Belgique en finale du télécrochet. Une belle revanche pour celui qui avait échoué en quart de finale de The Voice Belgique, il y a cinq ans.