Le réseau social Snapchat, très prisé des jeunes, a accusé mercredi Donald Trump d'inciter à la "violence raciale" et a indiqué ne plus faire la promotion de ses messages, a indiqué un porte-parole.

Les messages du président américain restent toutefois visibles aux abonnés à son compte et apparaissent quand un usager fait une recherche spécifique.

"Nous n'allons pas amplifier des voix qui incitent à la violence raciale et à l'injustice en faisant leur promotion gratuite sur Discover", le fil d'info du réseau, a précisé l'entreprise.