Les 24 Heures du Nürburgring 2020 resteront dans les annales pour s'être déroulées par des conditions météorologiques pour le moins maussades. Au mieux, les 97 voitures inscrites à cette édition automnale du double tour d'horloge le plus difficile au monde ont évolué sous des nuages menaçants. Au pire, les participants ont eu droit à une véritable déluge conjugué à des flaques d'eau et d'huile stagnant sur la Nordschleife et même de la brume. Les conditions étaient tellement exécrables que la direction de course a décidé d'interrompre la course de 22h30 à 8 heures du matin ! Une décision logique et qu'on ne contestera pas, tant les pilotes ont dû braver les dangers par une météo aussi horrible.

On attendait une Mercedes ou une Audi sur la plus haute marche du podium. Mais le clan d'Affalterbach a été décapité par la perte de ses deux voitures de pointe samedi soir. Du côté d'Ingolstadt, une série de petites erreurs (contacts, pénalités, tête-à-queue) ont coûté cher aux R8 LMS Evo qui étaient pourtant très à l'aise sous la pluie. Chez BMW, malgré des M6 GT3 légèrement en retrait sur le plan de la performance, on a rendu une copie parfaite. Bien revenue dans le coup dimanche matin, c'est la n°99 de Nick Catsburg, Alex Sims et Nick Yelloly qui a décroché le jackpot. Une superbe revanche pour le ROWE Racing qui avait vécu une édition 2019 cauchemardesque.

Il n'aura manqué que 15 petites secondes à l'Audi R8 LMS n°3 du Car Collection Motorsport pour s'imposer. Devant composer avec le forfait de Robin Frijns, fiévreux, Christopher Haase, Markus Winkelhock et Mirko Bortolotti ont peut-être perdu la victoire samedi soir quand l'Audi grise et rouge est partie à la faute à Hatzenbach. Les troupes de Chris Reinke devront attendre 2021 pour espérer accrocher une 6ème victoire dans l'Eifel. La fête BMW est complétée par la troisième place de la M6 GT3 n°42 Schnitzer Motorsport de Farfus-Klingmann-Tomczyk-Van der Linde. Charly Lamm doit être fier de ses hommes depuis là-haut. La 2ème BMW ROWE, la n°98 de Wittmann-Auer-Blomqvist-Eng, termine 4ème.

On peut avoir des regrets dans le fief de Fred Vervisch et Dries Vanthoor. Jusqu'en début d'après-midi, les deux Belges tenants du titre, qui font équipe avec Frank Stippler et Nico Müller sur l'Audi R8 LMS n°1 Phoenix Racing, étaient en lice pour la victoire. La R8 verte a perdu du temps sur un stop&go au matin mais a définitivement décroché suite à une crevaison à 40 minutes de l'arrivée alors que le podium était encore jouable. Gageons qu'on ne satisfera pas d'une 5ème place dans le fief de Vervisch et Vanthoor.

Le Courtraisien et le Limbourgeois précèdent de 3 minutes un autre Belge en la personne de Maxime Martin. Le Bruxellois et ses équipiers Lance David Arnold, Lars Kern et Mathieu Jaminet finissent 7èmes et meilleur équipage Porsche avec la 911 GT3-R n°31 du Frikadelli Racing. Mais on sentait bien qu'il manquait quelque chose aux machines de Zuffenhausen pour parler d'égal à égal avec les Mercedes, les Audi et les BMW. Soit, Maxime a de nouveau impressionné avec des relais pluvieux de toute beauté.

Faisant équipe avec le Finlandais d'Eupen Markus Palttala et les gentlemen drivers John et Janine Shoffner, Maxime Soulet savait que ses chances de finir dans le Top 10 était ultra-minces. Toujours est-il que "Mad Max" a rapidement assimilé le mode d'emploi de la Mercedes-AMG GT3 n°10 du GetSpeed Racing avec de très beaux chronos. La 17ème place est venue récompenser l'abnégation du Bruxellois.

Du côté des autres Belges engagés en Allemagne, on repart avec des podiums de catégorie dans la besace. Au volant de leur vaillante Toyota GT86, Jacques Derenne, "Brody" et Olivier Muytjens ont pris la 2ème en SP3. Engagé sur la Porsche 991 Cup n°63 RPM Racing, Kris Cools termine 3ème en SP7. Enfin, Nico Verdonck et Guido Dumarey (Aston Martin GT4 n°71 PROSport) échouent au pied du podium en SP10.

Le classement provisoire des 24H du Nürburgring 2020 est consultable ici.