logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Belgium

Polémique face à l’arrivée d’ours blancs à Pairi Daiza: «Ils sont nés en captivité», se défend le parc

L’arrivée d’ours blancs, dès la fin 2019, au parc animalier Pairi Daiza à Brugelette continue à faire débat. Dimanche matin, plusieurs dizaines de manifestants représentant diverses associations de défense des animaux ont manifesté pacifiquement non loin du parc.

Pour les manifestants, implanter des ours polaires en nos contrées n’est pas naturel pour les animaux. « Notre but premier était d’informer le public », a indiqué Jean-Michel Stasse, président de l’association Wolf Eyes.

« Nous sommes conscients que notre action ne suffira pas pour contrer l’arrivée des ours blancs à Pairi Daiza. Nous avons un autre dossier du même type au Monde Sauvage d’Aywaille. Je milite depuis 8 ans contre la captivité des animaux sauvages et notre association continuera son action dont l’ours polaire est un peu notre emblème. »

De son côté Pairi Daiza rappelle le bien-fondé de l’accueil d’ours polaires, la fonte des glaciers mettant l’espèce en danger. De plus souligne le parc animalier, les seuls experts reconnus de l’ours blanc et de sa conservation, l’IUCN et Polar Bear International (PBI) ont appelé officiellement à l’aide et à la participation des zoos et aquariums pour le sauvetage de l’espèce.

Des ours nés en captivité

Et le parc de préciser également qu’un ours blanc ne vit pas « que » sur la banquise. Certaines populations, dans la nature, vivent une partie de l’année sous des températures pouvant atteindre 25º, les scientifiques ayant par ailleurs démontré que nos températures n’influencent pas leur bien-être, la « zone limite de confort thermique d’un ours pouvant aller jusqu’à 20º ». De plus, les ours qui seront accueillis ne sont pas nés sur la banquise mais en captivité. Ils viennent d’autres zoos.

Les ours seront également accueillis dans les meilleures infrastructures bien au-dessus des normes « légales », précise le parc qui tient également à signaler que la consommation d’énergie pour réfrigérer la zone des ours est « dérisoire ». « Trois ours à Pairi Daiza, ce sont l’équivalent de… cinq Belges ».

Themes
ICO