Belgium

Nicolas Gavory sait que le Standard a beaucoup à gagner à Benfica: «Une pression positive ici»

Un déplacement à Benfica en Europa League n’est évidemment pas idéal pour permettre au Standard de gommer deux rencontres, deux défaites, qui ont touché le groupe dans sa fierté, dans son orgueil. C’est en plus avec un groupe affaibli par les absences, celles imposées par le coronavirus, que le club liégeois s’en va défier un club qui surfe sur la vague du succès. Mais pour Nicolas Gavory, le club liégeois n’a finalement rien à perdre à Lisbonne ce jeudi soir. « C’est vrai qu’on n’a pas montré la meilleure image du Standard sur ces deux derniers matches. On a vraiment à cœur de réagir, de rectifier le tir même si on sait que ce sera très compliqué. Benfica est une grosse équipe, c’est certainement le favori de ce groupe. Mais il y aura des coups à jouer, et on va les jouer à fond. » Il y en aura certainement peu, mais si le Standard parvient à retrouver une efficacité offensive, alors il pourra espérer quelque chose.

Le passé récent a montré que le Standard pouvait trouver ses limites dans ces grands rendez-vous européens. Ce fut le cas à Séville il y a deux ans, ou encore l’an passé face à Arsenal. « On sait que sur ce genre de match, tout peut aller très vite », reconnaît le latéral français, qui espère tout de même puiser de l’expérience positive dans ces défaites passées. « Il faudra être très attentif, chaque détail va compter. Il faudra être très concentré, faire preuve de détermination et de rigueur. Sinon, on sait qu’on risque de se faire avoir. »

Dans un Estadio de la Luz pratiquement vide (4.800 personnes), le Standard pourra peut-être profiter d’un contexte favorable, plus froid qu’à l’accoutumée, pour tenter de ramener quelque chose de son voyage aux bords de l’Atlantique. La pression, elle sera sur les épaules des Lusitaniens. « Il y a toujours de la pression dans un match. Ici, c’est une pression positive. Après, c’est pour ce genre de match qu’on joue au football, qu’on vibre, qu’on travaille au quotidien. C’est toujours quelque chose de spécial. » Tant que cela ne vire pas au cauchemar, ce match devrait effectivement rester dans la mémoire des joueurs.

Football news:

Atalanta scoorde 2 goals voor Liverpool in 4 minuten. De Rods misten voor de eerste keer in deze Champions League
Maradona was mijn held en vriend. We werden vergeleken. Ik zal hem missen. Voormalig wereldkampioen zwaargewicht boksen Mike Tyson heeft gesproken over de dood van voormalig Argentijnse striker Diego Maradona. Maradona, de Hand van God, heeft ons verlaten. In 1986 werden we allebei kampioenen. We werden vergeleken met hem. Hij was een van mijn helden, hij was mijn vriend. Ik behandelde hem met veel respect. Ik zal hem echt missen schreef Tyson
Lewandowski scoorde zijn 71ste doelpunt in de Champions League en deelt de derde plaats met Raul. Ronaldo en Messi
Vidal werd verwijderd omdat hij ruzie had met de scheidsrechter in het spel met Real Madrid. Hij ontving twee gele kaarten in een minuut
Koke speelde voor het eerst 100 wedstrijden voor Letico in de Europese competities
Pep op Maradona: zag het spandoek: het maakt niet uit wat je met je leven deed. Het is belangrijk dat de hoofdcoach van Manchester City Pep Guardiola sprak over de dood van ex-forward van het nationale team van Argentinië Diego Maradona. De eerste gedachte was om Aguero te steunen, omdat zijn zoon Diego grootvader was. Eens in Argentinië zag ik een spandoek met de tekst het maakt niet uit wat je met je leven deed. Het is belangrijk wat je voor ons volk hebt gedaan
Pep Guardiola: Manchester City heeft de knock-out etappes van de Champions League bereikt en kan zich richten op andere toernooien