logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Belgium

Mouvement de contestation: la dirigeante de Hong Kong présente ses excuses pour avoir causé «conflits et querelles», Joshua Wong libéré lundi

Accusée d’autoritarisme, Mme Lam a dû présenter dimanche soir « ses excuses » et reconnu que « les lacunes dans le travail du gouvernement ont entraîné beaucoup de conflits et de querelles dans la société hongkongaise et a déçu et tourmenté de nombreux citoyens ».

« La cheffe de l’exécutif présente ses excuses aux citoyens et promet d’accepter les critiques avec le plus de sincérité et d’humilité possible », selon un communiqué de ses services

Celle-ci avait justifié la répression des manifestations par les actes de violence perpétrés par certains participants. Mais l’opposition l’accuse de s’être servie des agissements d’une infime minorité pour se déchaîner sur l’ensemble des protestataires, en grande majorité pacifiques.

Les organisateurs de la manifestation de dimanche, qui a draîné des centaines de milliers de personnes, exigeaient de Carrie Lam qu’elle remette définitivement au placard le projet de loi controversé. Ils réclamaient en outre sa démission ainsi que des excuses pour les violences policières.

« Retirez la loi maléfique ! », ont scandé les protestataires. Comme ils l’avaient fait le 9 juin, avec un record de participants évalué à un million par les organisateurs, les manifestants ont défilé dans le coeur de l’île de Hong Kong pour gagner le Conseil législatif (LegCo : le Parlement local).

Selon ses détracteurs, le projet de loi placerait la population de l’ancienne colonie britannique à la merci du système judiciaire de Chine continentale, opaque et sous influence du Parti communiste. Les milieux d’affaires craignent que la réforme nuise à l’image internationale et l’attractivité du centre financier.

Le militant prodémocratie Joshua Wong va être libéré de prison lundi

Le leader étudiant Joshua Wong, qui était devenu en 2014 le visage du mouvement prodémocratie à Hong Kong, va être libéré de prison lundi, a annoncé son parti dimanche soir, alors que l’exécutif pro-Pékin est confronté à des manifestations massives.

Le militant de 22 ans, qui avait été condamné à une peine de prison pour son rôle dans la «Révolte des parapluies», va quitter le centre de détention de Lai Chi Kok à 10h30 (02h30 GMT), a précisé Demosisto, le parti qu’il a cofondé, dans un communiqué.

Joshua Wong avait été renvoyé en détention en mai après avoir été débouté en appel d’un recours contre sa condamnation.

Cette libération intervient au moment où Hong Kong est le théâtre d’une nouvelle série de manifestations d’envergure, cette fois déclenchées par un projet de loi visant à autoriser les extraditions vers la Chine.

Selon les organisateurs, près de deux millions de personnes ont défilé dimanche à Hong Kong pour réclamer le retrait de ce projet de loi décrié, une mobilisation toujours en cours quand l’annonce de la libération de Joshua Wong a été faite.

Le militant, âgé de 17 ans au début des manifestations prodémocratie de 2014, avait été condamné en janvier 2018 à une peine de trois mois d’emprisonnement pour ne pas avoir respecté une ordonnance judiciaire exigeant l’évacuation d’un campement érigé durant ce mouvement.

Il n’avait alors passé que six jours derrière les barreaux avant d’être libéré sous caution en attendant l’examen de son appel.

Themes
ICO