En ce début d’année, avant même que la crise sanitaire n’éclate vraiment en Europe, le pourcentage de Belges qui travaillaient à la maison au moins un jour par semaine avait déjà augmenté : 33 % contre 22 % en 2019. Mais à l’heure actuelle, ce pourcentage est de 45 %, soit 2 fois plus que l’an dernier. Selon l’enquête, 22 % des Belges télétravaillent même tous les jours contre seulement 3 % avant la crise.

Eviter les embouteillages, bien sûr !

Vous vous en doutez, si des instituts liés à la mobilité ont mené cette étude, c’est aussi pour en savoir davantage sur nos déplacements ou plutôt… notre immobilité ! Car 42 % des télétravailleurs considèrent que le gain de temps dû à l’absence de déplacements est la raison la plus importante pour continuer à faire du homeworking. En outre, 87 % des télétravailleurs déclarent également ne pas faire de déplacements supplémentaires les jours où ils sont à la maison. Et comme le nombre de personnes qui télétravaillent a augmenté, la longueur des embouteillages a considérablement diminué. Dans le même ordre d'idées, 31 % déclarent qu'ils sont moins (ou pas du tout) fatigués parce qu’ils ne doivent pas se déplacer.

François Bellot, Ministre fédéral de la mobilité, s’en réjouit : "J’ai toujours été convaincu du réel potentiel du télétravail pour diminuer les problèmes de mobilité liés notamment à la congestion routière. Une journée nationale du télétravail a donc toute sa place dans le cadre de la semaine de la mobilité".

Cette journée nationale du télétravail aura lieu ce mardi 22 septembre 2020, mettant fin à la semaine de la mobilité.