logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Belgium

Maurizio Sarri-Juventus : un mariage contre nature

Maurizio Sarri à la Juventus, ce n’est pas une révolution tactique, mais bien une révolution identitaire. Il y a quelques années, sur le col des maillots bianconeri, le président Andrea Agnelli a fait imprimer l’aphorisme de Giampiero Boniperti, figure emblématique du club : « Gagner, ce n’est pas important, c’est tout ce qui compte. » Maurizio Sarri pense tout le contraire : tout ce qui compte, c’est de bien jouer. Confirmation : débarqué tard en Serie A, à 55 ans, en 2014 avec Empoli, Sarri a dû attendre son 60e anniversaire pour brandir son premier trophée : l’Europa League, le 29 mai dernier avec Chelsea.

Avant Maurizio Sarri, le seul entraîneur à contre-courant de ce pragmatisme arrivé à la Juventus n’avait duré qu’un an. C’était en 1990. Ex-représentant en champagne, Gigi Maifredi avait enivré l’Italie avec son pétillant Bologne mais, à Turin, on ne boit pas de ce breuvage-là. On préfère les étiquettes au contenu. Le palmarès au jeu.

Themes
ICO