"Pas du tout content." Voilà la réaction de Marc Van Ranst quand nous le contactons ce jeudi pour en savoir plus sur le rapport du GEES (le groupe d'experts chargé du déconfinement) concernant les mesures à prendre en cas de deuxième vague de coronavirus en Belgique.

Selon De Standaard, le groupe d'experts plaide pour que les mesures soient adaptées à l'échelle des provinces, avec notamment un code de couleurs en fonction de la gravité de la situation. D'après nos confrères flamands, les experts évoqueraient déjà également les secteurs qui devraient fermer en premier lieu en cas de seconde vague. 

Joint par nos soins dans le but d'obtenir des détails sur ce rapport, notre interlocuteur a directement fait part de son mécontentement. "Il s'agit d'une fuite! Ce rapport ne devait pas encore être dévoilé. Une personne présente au Conseil national de Sécurité a envoyé le document à la presse. Nous ne sommes pas du tout contents car on travaille encore sur ce rapport, on le peaufine. Il n'est pas prêt du tout."

Inutile d'essayer d'en savoir plus. Face aux questions, Marc Van Ranst oppose une fin de non-recevoir. "Je ne peux rien vous dire de plus. On doit encore travailler. Notre but est d'éviter à tout prix un nouveau lockdown."

Le virologue précise juste: "Ce rapport devrait être officialisé la semaine prochaine".

A noter que ce n'est pas la première fois que Marc Van Ranst est remonté contre une fuite de document. Le virologue avait bondi de sa chaise, en avril, en lisant qu’un document du groupe d’experts chargés de la stratégie de déconfinement avait fuité chez nos confrères du Soir. "Ce rapport qui est paru dans la presse n’était pas définitif et la ou les personnes qui l’ont fait fuité sont totalement irresponsables. Je vois que certains applaudissent ce 'leak' sur les réseaux sociaux, moi je trouve cela déplorable car ce sont des vies qui sont en jeu", avait-il déclaré.