Quelques dizaines de camps sont concernés. Sur 1700 au total.

Avertie par ses assureurs de la difficulté d'organiser des rappatriements efficaces si cela devait être nécessaire, la fédération des scouts francophones et germanophones de Belgique s'est réunie, vendredi soir, pour déterminer la suite à donner quant aux camps qui devaient se ternir à l'étranger cet été.

Plusieurs pistes étaient sur la table, comme le maintien des camps sous certaines conditions ou l'annulation pure et simple de tous les camps qui devaient avoir lieu en dehors des frontières belges durant l'été. Finalement, c'est une solution intermédiaire qui a été choisie : les camps à l'étranger seront annulés, à l'exception de ceux qui se retrouvent dans une zone bien déterminée, à proximité immédiate des frontières belges. Ainsi, il sera possible, en France, d'organiser des camps dans les Hauts-de-France ainsi que dans la région du Grand-Est. Aux Pays-Bas, les camps seront autorisés dans les provinces du Limbourg et du Brabant septentrional. En Allemagne, les lands de Rhénanie et de Rhénanie du nord ainsi que le Sarreland sont concernés. Enfin, le Grand-Duché de Luxembourg sera également accessible.


Les conditions de rappatriement au centre des inquiétudes

“Nous avons eu un retour de notre assureur avec lequel nous sommes régulièrement en contact depuis le début de la crise, indiquait, vendredi soir, Adrien Mogenet, porte-parole de la fédération. Notamment sur les conditions de rappatriement si la situation sanitaire devait se compliquer. Il semble que ces conditions de rappatriement soient plus compliquées qu’à l’habitude.”

En très bref, un rappatriement en avion sans quarantaine n'étant pas garanti dans certains pays si une deuxième vague de coronavirus devait frapper l'Europe, laisser partir enfants et adolescents à l'autre bout de l'Europe n'aurait pas été un choix judicieux. "C'est pourquoi nous limitons les séjours à l'étranger dans un rayon relativement proche de la Belgique. De manière à ce que les parents puissent éventuellement faire des allers-retours sur une journée pour récupérer les enfants si un rappatriement massif n'était pas possible."

Un sage principe de précaution qui n'a pas été pris sur un coup de tête. "Nous suivons l'évolution de la crise sanitaire depuis le début, précise Adrien Mogenet. Les premiers contacts avec nos assureurs avaient été encourageants mais vu l'évolution de la situation en Europe, nous avons préféré l'option de sécurité."

Selon la fédération des scouts, seuls quelques dizaines de camps prévus à l'étranger devront être annulés. Sur plus de 1700 camps organisés par les scouts durant l'été. À ce jour, 110 camps étaient prévus hors Belgique. Sur ces 110, 13 étaient déjà prévus en zone 1. Cela signifie donc que 97 camps, prévus en dehors de la zone 1, doivent à présent chercher une autre solution pour cet été, s'ils décident de maintenir le camp.

Voici la carte des régions où l'organisation de camps scouts sera autorisée cet été

© lesscouts.be