Ce lundi 8 juin, il y aura assurément du monde au resto : voici ce qui va changer pour le client.

L’ouverture des bars et restaurants chez nos voisins néerlandais, puis français a sonné comme l’heure d’une libération. Celle de la joie de pouvoir enfin savourer un verre ou un bon repas en famille, entre collègues ou amis. C’est dire si nos restaurateurs et cafetiers piaffent d’impatience de voir à leur tour les clients revenir, aussi nombreux que possible, dans le strict respect des règles édictées par le CNS ce mercredi. Il ne leur reste en effet que cinq jours pour peaufiner leur nouvelle organisation, en salle et en terrasse. Car, s’il fut un temps évoqué que seules les terrasses pourraient rouvrir dans un premier temps, le service en salle sera lui aussi permis, dès lundi. Mais, pour éviter tout risque de reprise de la pandémie de coronavirus, une série de règles ont logiquement été édictées. Pour le restaurateur, comme pour son client, ce sont des contraintes avec lesquelles il faudra vivre désormais, jusqu’à nouvel ordre ou la découverte d’un vaccin.

Dix personnes

Alors que les rumeurs laissaient penser que seuls les groupes de quatre personnes maximum seraient autorisés, c’est finalement une tablée de dix convives maximum qui pourra prendre place dans un resto ou un bar. De même, les banquets et autres réceptions restent interdits jusqu’au 1er juillet et ne pourront être à nouveau organisés que pour un total de cinquante personnes maximum, les autres règles imposées dans le secteur de la restauration restant de mise.

Distance

Entre les tables, sans grande surprise, une distance de 1,50 m devra être respectée.

Masques

Le port du masque est obligatoire pour le personnel, mais ne sera pas imposé aux clients, comme c’est le cas dans certains pays qui imposent le port du masque à table, sauf quand on mange ou boit bien entendu.

Buffets

Afin d’éviter tout rassemblements de personnes qui ne font pas partie du même groupe, le service se fera exclusivement à table. Exit donc les formules buffet, y compris dans les hôtels qui ont l’habitude de procéder de la sorte pour les petits-déjeuners. De même, dans les bars, il ne sera pas permis de commander au comptoir et seul le service à table sera autorisé.

Passé minuit

L’heure de fermeture des bars et cafés fut aussi longuement discutée. Le compromis a finalement été scellé sur 1 heure du matin, alors qu’on a longtemps évoqué la fermeture à minuit.

Réservations

Là aussi, afin de juguler au mieux le flot de clients, la réservation reste une option qui n’a finalement pas été rendue obligatoire. Elle reste cependant vivement conseillée. Et, vu l’affluence qui s’annonce dans certains établissements, elle est d’autant plus recommandée que tous les clients avides de retrouver leurs habitudes pourraient ne pas y trouver place dans les premiers jours.

Données personnelles

Au même titre que l’application de traçage, la collecte des données des clients a largement fait débat. Au final, le CNS n’a pas imposé une telle mesure.

La carte… au tableau

Des menus qui circulent entre les mains de différents clients, ce n’est bien entendu pas recommandé, mais cela n’a pas non plus été interdit par le CNS. Chaque établissement prendra donc les mesures qu’il juge les plus adaptées et rassurantes.