La France se reconfine à partir de ce jeudi minuit. Bars et restaurants devront donc fermer suite aux nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron. Propriétaire de pubs dans le quartier de Montmartre, à Paris, Joel Alric refuse d'appliquer les nouvelles mesures annoncées ce mercredi soir par le président. Pour lui, ce deuxième confinement est une "mise à mort". "Il faut qu'on arrête, ce n'est pas possible. Là je vais parler à la France entière. Je déroge... Que Emmanuel Macron arrête ça", explique-t-il sur BFM TV.

Dans un appel désespéré, le restaurateur continue : "Vendredi je vais ouvrir tous mes restaurants. Si on ferme, on coule. Je demande à toute la France d'ouvrir, OUVRONS !"


S'il assure comprendre le président, pour lui, le problème ne se trouve pas dans les bars et les restaurants où "les gens sont assis et surveillés". Selon le restaurateur, ces mesures risquent d'amener les gens à organiser des soirées les uns chez les autres.

Visiblement submergé par l'émotion, le restaurateur termine par un appel à la désobéissance civile. "Les sanctions, ce n'est pas grave. C'est terminé, moi j'ai cent employés ! (...) Si je finis en prison, venez me chercher ! C'est maintenant."