Cette défaite met aussi un terme à sa série record de 23 victoires consécutives toutes compétitions confondues, ce qu'aucun club des cinq grands championnats n'avait jamais réussi auparavant. Le Bayern était invaincu depuis le 7 décembre 2019 (2-1 à Mönchengladbach).

Cette victoire, grâce notamment à un doublé d'Andrej Kramaric, permet à Hoffenheim de partager la tête du classement avec Augsbourg, avec six points en deux journées.

Le "Rekordmeister" s'incline contre une équipe coachée par un certain... Sebastian Hoeness, neveu de Uli Hoeness, le dirigeant historique et toujours président d'honneur du club. Sebastian Hoeness était la saison dernière entraîneur de la réserve du Bayern.

Trois jours après la prolongation contre Séville en Supercoupe de l'UEFA (victoire 2-1), les jambes étaient trop lourdes au Bayern, même si l'entraîneur Hansi Flick avait laissé quelques cadres sur le banc au coup d'envoi, dont le buteur maison Robert Lewandowski.

L'addition est salée mais logique, et Hoffenheim aurait même plus corser le score.

Le champion d'Europe est mal entré dans le match. Jouant très haut, comme à leur habitude, les Bavarois ont laissé des espaces béants aux rapides attaquants de Hoffenheim. Boateng et Alaba, en défense centrale, n'avaient ni leur placement ni leur vivacité habituelle.

L'ouverture du score est pourtant venue sur corner. Au premier poteau, Ermin Bicakcic a battu Tolisso d'une tête superbement décroisée (1-0, 16e). Huit minutes plus tard, sur une relance de Hoffenheim, Pavard au duel avec Kramaric a involontairement lancé en profondeur Munas Dabbur, une nouvelle fois oublié par le duo Alaba-Boateng.

L'Israélien est allé battre Neuer en un contre un (2-0, 26e).


Après la réduction du score par Joshua Kimmich (2-1, 35e) d'un tir plein de sang froid, pleine lucarne d'une vingtaine de mètres, Hoffenheim a continué à exploiter les failles dans l'arrière-garde bavaroise.


Juste avant la pause, Manuel Neuer a d'abord été sauvé par sa barre (45e+2), avant de sauver son camp d'une parade spectaculaire à la 74e minute.

Mais Kramaric, sur un attaque venue de la droite, a mis le grand gardien à genoux avec son troisième but (3-1, 77e) avant de clôre le chef d'oeuvre de Hoffenheim sur un penalty dans le temps additionnel (4-1, 90e+2).