Après un été mouvementé marqué par le départ avorté de Messi, les transferts de nombreux tauliers du vestiaire et la motion de censure qui menace la direction, le Barça du nouveau coach Ronald Koeman a réussi sa rentrée grâce à un doublé d'Ansu Fati (15e, 20e), un pénalty de Messi (34e), et un but contre son camp de Pau Torres (45e).

Alors que la pression était énorme sur les épaules blaugrana, après un été marqué par les transferts de plusieurs tauliers du vestiaire, le départ avorté de la légende Lionel Messi et la motion de censure qui menace la direction actuelle, Ansu Fati, encore mineur mais déjà international, a semblé ne rien ressentir de tout cela.

Au contraire: il a été l'élément agitateur le plus menaçant du Barça, multipliant les bons appels et les incursions dans la surface de Villarreal, complètement dépassé.

Au point de faire oublier le départ vendredi du N.9 emblématique du club catalan Luis Suarez... lui aussi auteur d'un doublé lors de la démonstration de son nouveau club, l'Atlético Madrid, contre Grenade dimanche après-midi (6-1).

Habitué à pulvériser les records de précocité avec le Barça et la Roja depuis l'an dernier, Fati sera peut-être l'avenir du Barça... mais vu sa prestation et son entente parfaite avec Messi, il en incarne surtout le présent.

Et le ballon du 3-0 qu'il a offert au capitaine Messi (35e) en provoquant le penalty sur un accrochage avec Mario Gaspar, a une forte portée symbolique: c'est un résumé des défis et des solutions qui attendent le Barça cette saison, avec une excellence à retrouver dans le sillage enthousiaste d'un gamin de 17 ans et d'une légende vivante de 33 ans.

Avec ce but sur penalty, une rentrée parfaitement réussie et un système de jeu en 4-2-3-1 chéri par le technicien néerlandais Ronald Koeman qui a fini par faire taire de nombreuses critiques, la Pulga a-t-elle retrouvé sa motivation ?

Après avoir voulu partir cet été, et bien qu'il s'est employé à rassurer tout le monde, Messi avait laissé les observateurs inquiets quant à son eng