Le couple royal passe traditionnellement les fêtes de fin d'année dans leur résidence de Sandringham, dans le Norfolk (est de l'Angleterre), où il est rejoint par d'autres membres de la famille.

Mais face à la situation sanitaire, la souveraine de 94 ans et son époux de 99 ans, à la santé fragile, ont décidé de rester dans leur résidence située en périphérie de Londres.

"Après avoir examiné tous les conseils appropriés, la reine et le duc d'Edimbourg ont décidé de passer cette année Noël tranquillement à Windsor", a indiqué mardi un porte-parole de Buckingham Palace.

Lors de la première vague du nouveau coronavirus, la souveraine et son époux avaient mis en pause leurs engagements publics et s'étaient confinés dans leur résidence de Windsor. Ils s'étaient ensuite rendus au château de Balmoral pendant l'été, suivant la tradition.

Avec plus de 59.000 morts et 1,5 million de cas positifs au virus, le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé d'Europe par la pandémie.

Le prince Philip, qui a eu 99 ans en juin, présente depuis quelques années une santé fragile. En décembre 2019, il avait été hospitalisé pendant quatre nuits dans un hôpital londonien en raison de "problèmes de santé préexistant" et n'avait finalement rejoint qu'in extremis la reine dans le Norfolk, le 24 décembre.

Alors que le gouvernement britannique a annoncé la semaine dernière une trêve pour Noël, autorisant trois foyers maximum à se rassembler pendant cinq jours du 23 au 27 décembre, Buckingham Palace n'a pas précisé si le reste de la famille royale -notamment les enfants et petits-enfants de la souveraine- se rendraient à Windsor.

Le prince Charles, fils aîné de la reine, avait souffert en avril de symptômes ténus du Covid-19, tout comme son propre fils le prince William, deuxième dans l'ordre de succession au trône.