Le Procureur du Roi de Bruxelles a choisi de rejoindre l'agence de communication Gosselin & de Walque, créée par Ermeline Gosselin et Guillaume de Walque, deux anciens membres du Parti Socialiste.

Après 7 longues années à la tête du plus grand parquet de Belgique, Jean-Marc Meilleur voulait retrouver une certaine indépendance: "La base, c’est la liberté et là, je m’apprête à retrouver une grande liberté", confie-t-il à nos confrères de L'Echo.

Il explique également la difficulté de gérer une telle administration: "Ce n’est pas un parquet facile à diriger, il y a beaucoup de demandes, de nombreuses sollicitations, mais je pars serein et fier du travail accompli. Je ne pars pas comme un voleur avec des cadavres dans le placard"

Une décision mûrement réfléchie pour le futur ex-Procureur qui n'a jamais caché la probabilité de quitter la magistrature: "Ce départ est avant tout le résultat d’une rencontre avec une connexion au moment opportun", annonce-t-il au journal L'Echo

D'ailleurs, Jean-Marc Meilleur insiste bien sur le fait que son nouveau choix de vie est une volonté de se confronter à d'autres défis: "On n’a qu’une seule vie et, à mon sens, plusieurs vies professionnelles, c’est cela qui est enrichissant", et qu'en rien cela ne s'apparente à une décision prise par dépit.

Dès le premier avril, il sera remplacé par Tim De Wolf, son adjoint, qui prendra le relais ad interim.