"J'ai toujours plaidé en ce sens et il n'est pas impossible que les circonstances soient plus mûres aujourd'hui. Est-il si saugrenu de penser que deux aéroports sur un même territoire peuvent devenir "les aéroports de Wallonie", "ADW" ? On gagnerait en polyvalence. Liège s'occupe du fret et Charleroi d'une clientèle de voyage. On doit pouvoir les réunir sous une forme de coupole décisionnelle. On va entamer ce débat en respectant les actionnaires privés et les microcosmes locaux", souligne M. Crucke, en évoquant des "synergies sur le plan du personnel et en termes d'efficacité". 

Le ministre assure par ailleurs avoir renoué le contact avec Ryanair, qui réclame depuis plusieurs mois une aide ou une diminution de la redevance payée pour utiliser les infrastructures carolos. "Nous avons renoué le contact avec Ryanair. Et il est bon. Je ne vois pas de signe tangible qui laisse penser que Ryanair quitterait Charleroi", indique-t-il.