Frédéric, clone belge de Freddie Mercury, a été taillé en "pièce" et en costume sur mesure pour le comédien Jean-François Breuer.

Je ne suis pas le sosie officiel de Freddie Mercury, je joue le rôle d’un sosie, souligne Jean-François Breuer, autoproclamé plus grand fan vivant du chanteur de Queen. Avec Dominique Bréda, il a monté une pièce de théâtre, sur la copie conforme du légendaire leader moustachu du groupe et interprète de "We Will Rock You". Mon seul en scène est une histoire sur le sosie Frédéric et pas sur Freddie Mercury. Je n’essaye pas d’imiter Freddie Mercury, je suis Frédéric qui ressemble un peu à Freddie Mercury."

Quel été le déclic ?

"C’est venu il y a douze ans. J’étais au café-théâtre de la Toison d’or avec le metteur en scène Dominique Bréda. J’avais mis des cacahuètes dans ma bouche pour faire les dents de Freddie et j’ai fait tout un play-back en chantant. À la base, c’était pour rigoler et c’est finalement devenu un fantasme pendant dix ans. On s’est dit qu’un jour, on en ferait bien un spectacle même si je ne me sentais pas capable de chanter comme lui. Et puis, il y a eu le film Bohemian Rhapsody qui fêtait les 25 ans de la mort du chanteur. On s’est dit que c’était maintenant ou jamais. Si Rami Malek et Bryan Singer l’ont fait, pourquoi pas nous ? Mais comment parler de Freddie sans en faire un biopic comme eux, afin qu’il n’y ait pas de comparaison ?"

Vous avez eu l’idée d’incarner un sosie sur scène, tel un showman.

"Oui mais je ne voulais pas qu’on se moque du sosie car j’ai beaucoup d’admiration pour les personnes qui font ça. Les sosies donnent du bonheur et du rêve aux gens. Ceci étant dit, être un sosie toute sa vie et ne pas en faire un métier, je comprends ça moins. Pourquoi prendre la personnalité de quelqu’un ? Pour ceux qui se glissent dans cette peau, cela peut devenir schizophrénique alors qu’il ne s’agit que d’un rôle. Mon personnage de Frédéric a connu cet aspect-là dans son histoire."

Vous avez toutefois cherché à lui ressembler pour l’interpréter.

"Au-delà d’avoir passé des semaines de rendez-vous chez un prothésistes dentaires (rire), on n’a pas cherché à faire une ressemblance tip top. Je voulais faire un sosie qui était un bon musicien et comédien. Sauf que Frédéric n’avait jamais réussi à l’être dans sa vie. C’est pour cela qu’il a pris le pli d’être Freddie Mercury, pour arriver à être quelque chose. J’ai tout adapté à ma tessiture de voix pour faire illusion et j’ai mimetisé la chorégraphie de "Radio Ga Ga" pour avoir l’illusion de Freddie Mercury sur scène."

Avec plus de 60 représentations en deux ans, ce rôle et ce show ne pourraient-ils pas déboucher sur un métier rentable en soi ?

"Ce serait possible car j’ai eu des demandes en ce sens, notamment pour faire des concerts. Je devais arriver à la 100e représentation à la fin de cette année mais le coronavirus est passé par là. On espère reprendre en 2021. Je devais aussi faire Avignon car l’objectif est d’exporter Frédéric , le jouer un maximum car j’aime beaucoup le jouer et le public semble y avoir adhéré. Mais chanter en Frédéric, seul sur scène, pour des concerts, je ne m’en sens pas capable pour le moment. Ce n’est pas mon métier mais il serait possible de gagner sa vie rien qu’avec ça. Ce n’est cependant pas le business que je veux faire. Mais si jamais je ne devais plus jamais jouer au théâtre, je sais que je peux me reconvertir en essayant de devenir le sosie belge de Freddie Mercury (rire)."