Tout est parti d'un cliché d'Ivanka Trump, la fille et conseillère du président américain, partagé sur Twitter. Sur la photo, on peut voir la jeune femme tenir une boîte de conserve de haricots noirs de la marque Goya.

Pour bien cerner la polémique, il faut savoir que le patron de la marque alimentaire, Robert Unanue, a rencontré Donald Trump la semaine dernière et que cette rencontre a fait beaucoup de bruit. Car le patron de Goya, dont les aliments sont forts prisés par la communauté latino-américaine, n'a pas tari d'éloges à l'égard du président, déclarant que les Etats-Unis étaient "vraiment bénis" d'avoir "un dirigeant comme Donald Trump, qui est un bâtisseur".

Dans la foulée, des appels au boycott contre la marque ont fleuri sur les réseaux sociaux mais jamais Robert Unanue n'a voulu s'excuser. En s'affichant sur une photo avec la marque Goya, Ivanka Trump a donc attisé la polémique et est en outre accusée d'avoir enfreint les règles d'éthique qui interdisent aux employés fédéraux de promouvoir des produits ou services. "Si c'est Goya, c'est que c'est bon", a déclaré la fille du président dans un post qui ressemble en effet à une affiche publicitaire.


Mais la controverse ne s'arrête pas là puisque Donald Trump en personne a remis de l'huile sur le feu. Il s'est lui aussi affiché sur Instagram avec différents produits Goya placés devant lui, sur la table du Bureau ovale. L'attitude du locataire de la Maison-Blanche a, à son tour, été vivement dénoncée sur la Toile. L"animateur de CNN, Chris Cuomo, s'est notamment interrogé sur les priorités de Donald Trump, en ces temps de pandémie. "Vous vous moquez de moi?", s'est-il emporté à l'antenne.