logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Belgium

Grand Baromètre: Vlaams Belang et N-VA ont la majorité dans le groupe flamand à la Chambre

Les projections en nombre de sièges réalisées par Ipsos ont tout leur intérêt au moment où l’on ne parle que de ça : la possibilité mathématiquement de mettre sur pied telle ou telle coalition fédérale, sa surface en nombre de députés à la Chambre et dans les groupes linguistiques…

Qu’en est-il ? La projection donne à voir un groupe linguistique flamand radicalisé à droite, avec… 27 sièges pour le Vlaams Belang. Surtout, Vlaams Belang et N-VA obtiennent ensemble 47 sièges… Cela signifie que ces deux formations ont une majorité dans le groupe linguistique flamand à la Chambre, qui comprend 89 sièges au total (la majorité est donc de 45 sièges). C’est la première fois que les partis nationalistes-séparatistes dominent dans le groupe linguistique néerlandophone. Ils ont 43 sièges à l’heure actuelle au Parlement fédéral.

► L’arc-en-ciel aurait-il la majorité? Et le gouvernement en affaires courantes? Notre analyse sur Le Soir+

Méthodologie

Cette vague de 2.508 répondants, formant des échantillons représentatifs des Belges de 18 ans et plus à raison de 983 en Wallonie, 999 en Flandre et 526 dans les 19 communes de la Région Bruxelles-Capitale, a été réalisée du 29 novembre au 6 décembre 2019. Les interviews ont eu lieu en ligne. La marge d’erreur maximale, pour un pourcentage de 50 % et un taux de confiance de 95 %, est de +–3,1 en Wallonie et en Flandre et de +–4,3 à Bruxelles. Affiliations : ESOMAR, Consumer Understanding Belgium.

La chronique

  • Champagne ou Kidibul?

    Par Alain Berenboom

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

Themes
ICO