Au total, 56 films font partie de cette sélection officielle, label dont ils pourront bénéficier alors que l'événement, qui devait se dérouler en mai, a été annulé en raison de l'épidémie de coronavirus. "Cette sélection démontre que le cinéma est toujours vivant, il l'a été pendant le confinement aussi", a déclaré le délégué général du festival Thierry Frémaux, lors de l'annonce de cette sélection, retransmise sur Canal+, qu'il a faite aux côtés du président du Festival Pierre Lescure.

"Les cinéastes n'ont pas baissé les bras, puisqu'ils nous ont envoyé 2.067 films, qui est un record. Donc eux travaillaient, et c'était presque la moindre des choses pour nous que de recevoir ce travail, de voir les films", a-t-il souligné. "Il fallait trouver d'autres formes. Il n'a jamais été question pour nous de dire +au revoir à tous, on se retrouve l'année prochaine+". Parmi les films retenus, figurent également ceux de la cinéaste japonaise Naomi Kawase, de la Française Maïwenn ou du Danois Thomas Vinterberg.

Au total, 56 films font partie de cette sélection officielle, label dont ils pourront bénéficier alors que l'événement, qui devait se dérouler en mai, a été annulé en raison de l'épidémie de coronavirus. "Cette sélection démontre que le cinéma est toujours vivant, il l'a été pendant le confinement aussi", a déclaré le délégué général du festival Thierry Frémaux, lors de l'annonce de cette sélection, retransmise sur Canal+, qu'il a faite aux côtés du président du Festival Pierre Lescure. "Les cinéastes n'ont pas baissé les bras, puisqu'ils nous ont envoyé 2.067 films, qui est un record. Donc eux travaillaient, et c'était presque la moindre des choses pour nous que de recevoir ce travail, de voir les films", a-t-il souligné. "Il fallait trouver d'autres formes. Il n'a jamais été question pour nous de dire +au revoir à tous, on se retrouve l'année prochaine+". Parmi les films retenus, figurent également ceux de la cinéaste japonaise Naomi Kawase, de la Française Maïwenn ou du Danois Thomas Vinterberg.