Belgium

Edito: La «libération» prudente et optimiste de la Belgique

Bien sûr, il faut rester prudent, comme le rappellent les experts. Prudent dans la bataille contre le coronavirus, qui n’est pas encore gagnée et qui pourrait d’ailleurs mener une contre-offensive à l’automne. Prudents, exigeants et rigoureux aussi dans le respect des gestes barrière, de la distance sociale, des règles basiques d’hygiène. Et cette fois, plus que jamais, la balle est dans notre camp.

Si on veut que cette première « libération » dure, si on veut relancer durablement les contacts avec les proches, si on veut relancer notre économie et tous ces secteurs mis à genoux par la pandémie, il appartiendra à chacun d’entre nous de rester vigilant dans le grand déconfinement généralisé qui s’annonce. Jusqu’à présent, malgré des mesures dures de confinements, nos gouvernants ont toujours misé sur le sens des responsabilités collectif des familles belges. Qui, dans leur très très grande majorité, ont scrupuleusement respecté les consignes.

Mais, on l’a déjà dit dans nos médias, le déconfinement sera encore plus difficile à respecter que le lockdown. Parce dans ce climat général de libération, maintenir les bons gestes sera plus compliqué L’élargissement de la bulle de contacts, par exemple, est l’une des plus belles nouvelles du CNS. Revoir les familles, les proches, les amis dans des conditions moins contraignantes, nous en rêvions tous depuis des mois. Mais ici aussi, il faudra du temps et de la patience avant de reprendre les bonnes habitudes amicales, comme les bises, les tapes dans le dos et les grandes accolades.

Néanmoins, malgré toutes ces réserves, la première bataille contre la pandémie semble gagnée. Les courbes se sont aplaties et la tendance est au vert. Mais pour surmonter cette convalescence collective que nous a infligée le coronavirus, nous auront également besoin d’optimiste, de volontarisme et de confiance.

La confiance sera indispensable, y compris envers le monde politique, dont l’image sort plutôt écornée de cette crise. Pourtant, on a la sensation que nos élus ont réussi, pendant cette crise, à mettre de côté les divisions et les égos pour faire front. Et même s’il faudra un peu de recul pour avoir une vision juste des plans d’action mis en place dans notre pays, le pays a plutôt résisté aux risques de division extrême, de repli communautaire et de tension sociale. Mais ici aussi, le plus dur reste à faire. Le coronavirus risque de laisser des traces, et pas uniquement au niveau de la santé publique : les inégalités se sont creusées et plus que jamais, le besoin reconstruire un projet collectif, de recréer du lien entre les gens et les communautés semble indispensable.

Pour cela, le monde politique devra montrer l’exemple et prendre de la hauteur : en étant moins conflictuel et plus constructif, moins clivant et plus à l’écoute. Bref, avoir le regard un peu moins rivé sur les sondages électoraux et un peu plus sur les véritables réalités de la population.

Football news:

Van Persie heeft drie favorieten genoemd voor het Gouden Bal: Lewandowski, De Bruyne en mane
Hazard werkte voor Alaves in de Algemene groep. Zidane kan hem in het team opnemen
Messi toont elk jaar iets nieuws. Ik kan me voorstellen dat hij tot 2025 zal spelen
Klopp op Henderson ' s blessure: ik weet het nog niet zeker, er is iets mis met mijn knie. We weten alleen dat het niet klein is
Pavlyuchenko is zevende in de ranglijst van Tottenham ' s beste forwards in de 21e eeuw. Kane is de eerste (Squawka)
Manchester City maakte 93,7% van de juiste passen in de wedstrijd tegen Newcastle. Dit is een APL record
Ole Gunnar Solskjaer: 16 onverslagen spelen geven vertrouwen, maar het is niet iets dat Manchester United zou moeten streven naar