Jacob Bruun Larsen (22 ans) est attendu ce vendredi à Bruxelles. Il passera d’abord ses tests médicaux puis doit s’engager dans la foulée pour un prêt de six mois à Anderlecht.

La direction du Sporting aurait aimé ajouter une option d’achat dans le deal, comme elle l’a fait pour Majeed Ashimeru et Abdoulay Diaby, mais Hoffenheim a refusé. Le club allemand compte encore sur celui qu’il avait acheté neuf millions à Dortmund lors du dernier jour du mercato hivernal de l’an dernier.

Au Danemark, Bruun Larsen, un droitier qui aime jouer sur le flanc gauche, est considéré comme l’un des plus grands talents du pays. "Un excellent dribbleur qui peut vous faire gagner un match quand il le décide. Mais c’est aussi un gros caractère. Ce n’est pas toujours un garçon facile", nous explique un connaisseur du football local.

En janvier 2015, il avait 16 ans quand il a quitté son pays pour rejoindre les jeunes de Dortmund, refusant notamment l’offre de Liverpool. L’année suivante, Thomas Tuchel le lançait déjà chez les pros, en Coupe d’Allemagne. L’ex-Genkois Hannes Wolf, son coach chez les jeunes de Dortmund, l’emmènera dans ses valises à Stuttgart la saison suivante pour un prêt gâché par les blessures.

Dortmund l’a cru lancé quand il a disputé une trentaine de rencontres en 2018-2019, marquant notamment en Ligue des champions, mais il n’a pas confirmé la saison suivante, à cause de la grosse concurrence offensive au Borussia et de quelques pépins physiques, encore une fois.

Quand Hoffenheim a proposé neuf millions au mercato d’hiver 2020, Dortmund a accepté, ne pouvant offrir plus de perspectives à court terme à son Danois acheté 250 000 € cinq ans plus tôt. Là-bas, il a progressivement perdu sa place jusqu’à ne plus jouer cette saison. À sa décharge, il a été affaibli par le Covid contracté en novembre. De nouveau en forme, il espère enfin relancer sa carrière sous les ordres de Vincent Kompany, histoire de retrouver l’équipe nationale pour défier les Diables à l’Euro cet été.