L'hôpital universitaire de Gand espère trouver un remède au Covid-19 pour l'année prochaine.

À Gand, la recherche aux candidats pour un vaccin expérimental contre le coronavirus a commencé. Depuis le début du mois de juillet l’hôpital universitaire effectue des tests médicaux pour trouver des participants à l'étude sur le potentiel vaccin. En guise de rémunération, les personnes sélectionnées recevront 1.000 euros.

Pour participer à cette étude, les testeurs, entre 18 et 60 ans, doivent répondre à plusieurs conditions: ils ne doivent suivre aucun traitement médicamenteux, être en bonne santé et ne pas être allergiques. «Le rhume des foins n’est certainement pas accepté», précise Fien De Boever, coordinatrice au centre de vaccination de l’UZ Gand, au micro de RTL. Les patients âgés de 40 à 50 ans seront privilégiés.

Les candidats devront s’attendre à ressentir certaines douleurs, mais les effets secondaires graves sont rares. Le risque de contagion serait inexistant.

De 164 à 1000 participants

Actuellement, seuls 164 patients participent à l’étude. Ce chiffre pourrait grimper jusqu'à 1.000 avant la fin de l’année.

Le centre de vaccination espère ainsi trouver le vaccin avant la fin du premier semestre de l’année prochaine.