logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo logo
star Bookmark: Tag Tag Tag Tag Tag
Belgium

60% des jeunes ont déjà éprouvé une forme de douleur physique à cause des jeux vidéo

Le risque de dépendance ne doit pas être sous-estimé, mais les intérêts du « gaming » sont multiples.

Peu importe le support, la cote de popularité des jeux vidéo auprès des jeunes ne faiblit pas. Six sur dix s’y adonnent sur leur smartphone ou tablette, et quatre sur dix en profitent également sur PC ou console, selon une enquête menée par les Mutualités libres auprès de 976 jeunes, âgés de 12 à 23 ans. L’enquête, que Le Soir a pu consulter, confirme également le caractère chronophage de cette activité : les adolescents passent en moyenne onze heures par semaine à s’évader par le jeu à travers leurs écrans.

Quand on parle des jeunes et de leurs jeux vidéo, les mots « dépendance » et « addiction » ont souvent tôt fait d’apparaître dans la discussion. 60 % d’entre eux déclarent avoir déjà éprouvé une forme de douleur physique – aux yeux, à la nuque, à la tête, au pouce ou au bras. Outre l’impact sur le sommeil et le manque de temps pour d’autres activités, le risque de dépendance est classé comme le premier inconvénient des jeux vidéo par 43 % des jeunes.

► Tous les détails de l’enquête sur Le Soir+

Themes
ICO