Hourra ! Depuis jeudi, de nombreux observateurs, dont nous, enragent devant le non-respect des limites de la piste de Spa-Francorchamps, le tout avec la bénédiction de la direction de course. En raison, officiellement, de la situation sanitaire et du fait que les commissaires sont éblouis par les phares des voitures dans l'obscurité, Alain Adam et ses hommes ont décrété que les pilotes pouvaient couper partout, hormis dans le Raidillon. De quoi engendrer des situations très dangereuses, avec des voitures passant à ras des murs de pneus.

Face à la grogne et aux gros crashs annoncés par beaucoup, la direction de course a fait machine arrière. Désormais, la piste sera strictement délimitée par les lignes blanches. Les pilotes pourront mettre deux roues hors piste, mais pas les quatre. Les vibreurs sont considérés comme faisant partie intégrante de la piste au Raidillon, aux Combes, à Blanchimont et au Bus Stop. Des avertissements puis des pénalités tomberont. Les compteurs seront remis à zéro après 6, 12 et 18 heures de course.

Les scènes grotesques des derniers jours n'auront donc plus lieu d'être. Pour la beauté du sport, c'est une très bonne chose...